Le moustique tigre

1) Reconnaître et signaler le moustique tigre

Le moustique Aedes albopictus est un moustique d’origine tropicale, également appelé moustique tigre en raison des zébrures noires et blanches qui parcourent son corps et ses pattes. Il est de petite taille (environ 5mm). Rapide et plutôt silencieux, il pique le jour (surtout en matinée et fin d’après-midi). Sa piqûre est douloureuse.C’est un moustique « urbain » qui vit près des habitations.

Comment distinguer le moustique tigre des autres moustiques ?

Photo moustique tigre

  • Il pique le jour !  Contrairement au moustique commun (Culex) qui passe la nuit à vous piquer et dont le vol bruyant vous empêche de fermer l’oeil, le moustique tigre est silencieux et diurne, c’est-à-dire qu’il pique plutôt le jour (principalement le matin et en soirée).
  • Rayé noir et blanc : plutôt que « tigré », le moustique tigre est « zébré » noir et blanc sur tout le corps et les pattes. Il est également caractérisé par la présence d’une ligne blanche le long de son thorax.
  • Il est petit et vif : du nom « tigre », il ne garde que la rapidité et la férocité. Question taille, il est plus petit qu’une pièce de 1 centime d’euro (soit moins de 0,5 centimètre) !

Vous l’avez reconnu ? Signalez-le !

L’ensemble de la population peut participer à la surveillance de cette espèce afin de mieux connaître sa répartition. Il s’agit d’une action citoyenne essentielle permettant de compléter les actions mises en place.

Le moustique tigre est essentiellement urbain. Son caractère anthropophile (qui aime les lieux habités par l’homme) explique qu’une fois installé dans une commune ou un département, il est pratiquement impossible de s’en débarrasser.

Dans chaque département l’implantation du moustique Aedes albopictus n’est pas homogène, les citoyens contribuent à la connaissance de l’implantation de ce moustique vecteur en signalant sa présence sur le site Internet  :

http://www.signalement-moustique.fr/

Fin 2020 l’implantation du moustique tigre a été constatée et confirmée sur 3419 communes de métropole.

2) Comment se protéger du moustique tigre?

Se protéger du moustique tigre, c’est éviter les piqures quand on est chez soi mais c’est aussi les éviter lorsqu’on voyage. Pour ne pas être malade d’une part, mais également ne pas risquer d’importer les virus de la dengue, du chikungunya ou du Zika dans nos territoires (risque de départ d’épidémie en métropole). Voici nos conseils.

Conseils pour éviter les piqûres de moustiques

La meilleure protection contre le moustique tigre, c’est, dès les beaux jours, supprimer ou vider tous les endroits et objets pouvant retenir l’eau de pluie pour l’empêcher de pondre et de proliférer dans votre jardin.

Pour en savoir plus :

Pour éviter les piqures :

  • A l’intérieur, empêchez les moustiques de rentrer :
  • Aménagez votre habitation en mettant des moustiquaires aux fenêtres ou portes stratégiques : porte donnant sur l’espace extérieur, fenêtres couramment utilisées pour aérer…
  • Utilisez un ventilateur : cela permet d’éloigner les moustiques qui sont dérangés par le vent produit.

A l’extérieur :

  • Portez des vêtements clairs, longs et amples,
  • En balade avec bébé, utilisez une moustiquaire de poussette  (non- imprégnée d’insecticide car elle peut entrer en contact avec la bouche de l’enfant).

L’usage répété de produits répulsifs contre le moustique (insecticides) n’est pas recommandé, sauf pour se protéger dans un pays où sévissent des maladies comme la dengue, le chikungunya ou le Zika , ou bien en cas de survenue exceptionnelle d’une épidémie locale qui serait alors annoncée par l’ARS.

Enfin, soyez attentifs à la surinfection des piqûres par grattage.

QUID des produits anti-moustiques ?

Il n’existe malheureusement pas de solution miracle sans risque pour la santé pour éviter les piqures de moustique.


Protection personnelle :

  • Les sprays pour la peau à base d’huiles essentielles sont à durée d’efficacité courte (< 20 mn). Les huiles essentielles peuvent de plus causer des irritations cutanées et une photosensibilisation ; elles peuvent êtres allergisantes et parfois toxiques. Elles sont à manipuler avec attention chez l’adulte et ne sont pas recommandées chez le jeune enfant.
  • Les bracelets anti-insectes, peu efficaces, ont un effet très localisé et présentent un risque de contact avec la substance biocide

A l’intérieur :

  • La prise électrique de diffusion d’insecticide a un périmètre d’action limité et génère une diffusion en continue de biocide ce qui n’est pas souhaitable.
  • Le spray ambiant insecticide à base d’huiles essentielles aura une efficacité très relative et présente les risques des huiles essentielles exposés plus haut pour la Petite Enfance
  • La bombe aérosol (ou le spray) contenant un biocide à base de pyréthrinoïdes est efficace mais son usage est à restreindre à des situations très ponctuelles d’infestation forte dans une pièce (qui doit pouvoir être évitée par la pose de moustiquaires aux ouvrants) ou lors de voyages en zones infestées.

A l’extérieur :

  • Les plantes vendues comme répulsives (géranium, thym, citronnelle, lavande…) ont une efficacité relative qui n’empêche pas toujours les moustiques d’aller piquer.
  • Les lampes bleue ou à UV et les appareils sonores à ultrasons ne semblent malheureusement pas efficaces selon la plupart des essais réalisés par des associations de consommateurs
  • Les rubans, les papiers et autocollants gluants sans insecticide présentent l’inconvénient de ne pas être sélectif tuant quantité d’insectes non-ciblés.
  • Le serpentin fumigène est à réserver strictement à un usage extérieur hors de  la présence de jeune enfant du fait des émanations de fumées et du risque de brûlure.

3) Surveillance et lutte contre le moustique tigre

Cliquer sur l’image pour agrandir ou télécharger le flyer.

 

Retour en haut de page